mardi 22 avril 2014

Un jardin senteur...

Chacun se penche spontanément sur une belle fleur, mais quelle déception si celle-ci ne dégage aucun parfum. Voici mes suggestions pour créer un jardin senteur qui courtisera l’odorat sans négliger le coup d’oeil.

Au jardin, pensez à l’harmonie des senteurs mais ne vous précipitez pas d’emblée vers les végétaux les plus parfumés. Les massifs de jacinthes, de lilas ou de jasmin officinal ont des parfums trop puissants pour supporter des mariages qui seraient décevants pour notre odorat. Vous pouvez choisir plusieurs plantes au parfum tenace, mais elles ne doivent pas fleurir en même temps ou être trop proches les unes des autres. Associez les à des plantes peu ou pas odorantes. Les senteurs moins prononcées peuvent se côtoyer sans se neutraliser. Plantez en premier lieu un arbre qui dispensera une ombre bénéfique à l’ensemble du « jardin senteur ». De très nombreuses espèces, tilleul, magnolia ou robinier, présentent des floraisons délicieusement parfumées.

Feuillage odorant

L’Eucalyptus est cultivé pour son feuillage qui complète les bouquets. Les feuilles persistantes, bleutées, la forme arrondie la première année, s’allongent ensuite et offrent un décor parfumé permanent. Sans taille, l’eucalyptus peut dépasser 20 m de haut en quelques années.

Le rosier, la plus ancienne des plantes à parfum, ne peut être absent d’un jardin de senteurs. On connaît le parfum puissant des roses anciennes, Rosa x damascena ou Rosa x cenfitolia, des hybrides modernes ou ceux issus de variétés anciennes. Vous pouvez les marier à l’héliotrope, le datura ou la sauge épicée.

Parfums suaves ou épicées

Le lis de la madone (L. candidum) est cultivé en Crète depuis l’Antiquité pour ses vertus médicianles, Les bulbes furent consommées en temps de disette. Roses anciennes et lys se retrouvent dans les plus anciens jardins d’agrément. Apprécié pour sa vigueur et son parfum, le lis aux fleurs en trompettes blanches a retrouvé la place qu’il mérite dans nos jardins.

Les pélargoniums odorants offrent diverses senteurs, comme la variété P. tomentosum dont les belles feuilles veloutées au reflet gris-vert dégagent un parfum mentholé dès qu’on les effleure.
Vous pouvez y ajouter quelques pieds d’œillets mignardises qui comptent de nombreuses variétés parfumées.



jeudi 10 avril 2014

Cerisiers et colza en fleurs






Le colza illumine nos paysages d'avril à mai

Le colza serait une plante issue d’un croisement spontané entre un chou et une navette. L’origine de cet hybride n’est pas encore élucidée, mais elle existerait depuis 2000 à 1500 ans av JC. Le croisement a pu se produire soit en pleine nature, dans le pourtour du bassin méditerranéen, soit dans des jardins potagers où étaient cultivés côte à côte, des choux pour la consommation humaine et de la navette pour produire de l’huile d’éclairage.

L’hybride aurait été sélectionné ensuite sous deux formes : le colza pour son huile, et le rutabaga pour ses racines. Le croisement qui a donné naissance au colza a été occasionnellement observé dans la nature. 



Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...